Accueil du guide de l'entrepreneur / Gérer / Optimiser les stocks

« Ni trop, ni trop peu, c’est dans cette logique que s’aborde la gestion des stocks »

QUIZZ

  • Toutes les matières ou toutes les références stockées font l’objet d’un traitement individuel
  • Je connais pour chacune d’elle les délais d’approvisionnement, et les stocks d’alerte
  • Je peux consulter à chaque instant le niveau de stock pour tout ce qui est stocké dans mon entreprise
  • Je connais les frais engendrés par la passation d’une commande chez les fournisseurs
  • Je connais les coûts liés à la détention de mes stocks
  • Je peux vérifier la disponibilité des produits chez mes fournisseurs, afin de gérer mes stocks au plus juste

Si vous avez coché toutes les cases, vous pouvez passer cette fiche.
Sinon... bonne lecture !

Pour nous contacter,
remplissez le formulaire ci-dessous

VOTRE ENTREPRISE

VOUS

Optimiser les stocks

Outre la nécessité de financer le stock, qui immobilise de la trésorerie et pèse sur le BFR, son optimisation répond à des objectifs contradictoires. Il s’agit de jongler entre maîtrise des coûts, et limitation du risque de rupture de stock.

Maîtriser les quantités

Limiter les quantités en stock, c’est courir le risque d’une rupture de stock avec pour conséquences possibles, des ventes manquées, ou un arrêt de la production. Pour limiter ce risque, il est nécessaire de connaître, pour chaque référence ou matière stockée :

  • Le délai d’approvisionnement,
  • Les quantités présentes en stock à chaque instant,
  • Le niveau d’alerte, qui doit entraîner le déclenchement d’une commande,
  • Le niveau de stock de sécurité, qui permet de faire face à un accroissement des ventes, ou de la production.

Planifier l’activité

Pour anticiper et planifier les achats, une prévision des ventes peut être établie en se basant sur :

  • L’historique des ventes des années antérieures, en tenant compte de la saisonnalité,
  • La prise en compte des actions de promotion à venir,
  • La conjoncture et la tendance actuelle de l’activité.

Arbitrer entre les coûts

Les coûts liés aux stocks ne sont pas toujours clairement repérables, et certains coûts obéissent à des logiques contradictoires :

  • Les coûts de passation d’une commande (frais de transport, frais administratifs, frais de douane…), se multiplient si l’on recherche le niveau de stock le plus bas, qui nécessite des commandes fréquentes,
  • Les frais de possession du stock (loyer des locaux, frais de gardiennage, d’assurance) qui augmentent avec les volumes stockés
  • Les couts de rupture de stock, qui n’interviennent que si une matière ou une référence vient à bloquer la production

Avec le développement du e-commerce et des services de livraison “ express ”, la gestion des stocks en flux tendu pourrait-être une solution efficace pou réduire les volumes stockés. A condition toutefois de s’assurer de la disponibilité des stocks en amont de la chaîne logistique.